mardi, mai 16, 2006

Un jour de plus un jour de moins un jour de trop un jour...

Voir le temps qui passe, se laisser bousculer par ceux qui vont plus vite, se sentir seule parmi tous ceux qui nous entourent, se sentir stupide d’être insatisfaite, relancer le besoin en tête. T’as 27 ans ma fille et ça depuis hier. T’as le creux qui grandit dedans et ça te rend amère. C’est la fête en famille, Joyeux Anniversaire. Tu réfléchis, tu penses, tu vis, parait que ça a du sens. Et pourtant tu t’obliges à être « celle » des autres, celle que l’on voit, celle que l’on aime ou pas. Cette fille qui crée et se crée et que tu sens incomplète. Qui le sera peut-être toujours, cyclothymique rêveuse, qui vit dans ses questions et son imagination lyrique. Elle sent l’amour des autres et ça lui fait du bien. Mais pas avoir le contrôle parfois, ça la rend allergique au mot « destin ». C’est con, c’est vide, c’est plein, c’est moche, c’est beau, c’est terrible… mais ça continue, la rengaine, ça continue les amours-haines, ça continue les vols d’indépendance, ça continue le manque, ça continue la vie tout court, et Bon Dieu, où il est ce foutu aiguillage ? Où il est ce con de virage ? J’en ai marre d’aller tout droit…

2 commentaires:

Frédéric a dit…

Et pourtant, une fois, tu me feras parler.

Que je sois le veilleur de tous tes horizons
Permets à mon regard plus hardi et plus vaste
d'embrasser soudain l'étendue des mers.
Fais que je suive la marche des fleuves
afin qu'au delà des rumeurs de leurs rives
j'entende monter la voix silencieuse de la nuit.

Conduis-moi dans tes plaines battues de tous les vents
où d'âpres monastères ensevelissent entre leurs murs,
comme dans un linceul, des vies qui n'ont pas vécu

Valeriane a dit…

Bon anniversaire alors...
Bienvenue dans la 27è ;-)