vendredi, août 03, 2007

"Célestin le ramasseur du petit matin, de Poillevé & Goust

Et si c'était le plus beau métier du monde?

Chaque matin, un haut bâton de bois dans la main et un sac flottant comme un ballon sur son épaule, Célestin s’en va. Piquer les mouchoirs à pois, à rayures, piquer ces bouts de tissus remplis de petites et grandes tristesses.

Célestin est ramasseur de chagrins. Chez lui, il les entasse, les empile, les
calfeutre, les enferme. Sa maison en déborde. Jusqu’au jour où tous ces chagrins deviennent bien trop lourds pour lui et le rendent triste, si triste… Mais qu’en faire, lorsqu’on sait qu’ils ne peuvent être remis en liberté ? Les laver, peut-être ?
Un joli album jeunesse tout en courbes, rondeurs, chaleurs et caresses de couleurs sur le papier. Beaucoup de poésie, de très belles images et une idée narrative très touchante.
Si j’ai un peu regretté certaines redondances et un léger excès esthétique au niveau du texte, cette histoire vaut vraiment la peine d’être lue et tout autant, si pas plus, regardée. Un vrai plaisir pour les yeux et l’imagination.

Et un message optimiste qui fait beaucoup de bien.



1 commentaire:

Jean-Christophe a dit…

J'ai adoré ce livre.

Et je n'en ai rien regretté : les redondances du texte sont voulues, ce sont celles du conte traditionnel, et elles apportent beaucoup : lisez ce texte à haute voix devant un public, et vous comprendrez.

C'est la même chose pour le style, ce soit-disant excès est tout ce qui fait sa qualité "orale".

Je pense l'utiliser pour un spectacle que mes élèves donneront en fin d'année scolaire.