vendredi, novembre 16, 2007

"Un enfant de l'amour", Doris LESSING

Ca y est, enfin ! Doris Lessing, après des décennies d’écriture et une bibliographie impressionnante, reçoit enfin ce prix Nobel qui l’a si souvent narguée.
Une naissance en Perse, une vie parsemée de luttes et discours contre le colonialisme, l’Apartheid, d’un passage par le parti communiste,… bref, une vie de questionnements, de révolution, de mysticisme parfois, qui transparaîtra régulièrement dans son œuvre.
Et c’est avec ce roman, sans doute peu représentatif, que je la découvre aujourd’hui. Un enfant de l’amour aborde les désillusions, la guerre parfois si absurde, l’attente, le vide, l’amour fugace mais passionné, les espoirs vains, l’engrenage d’une vie non contrôlée, celle dont on voudrait prendre les rênes sans jamais vraiment y parvenir.
1939. James Reid, jeune anglais d’origine modeste mais cultivé et délicat, embarque vers l’Inde pour faire partie des troupes destinées à réprimer l’invasion japonaise et assurer le maintien du patrimoine de l’Empire britannique. Longue « traversée » douloureuse, dans des conditions de vie intenables, qui sera interrompue par une escale au Cap, où les marins seront pris en charge par les épouses des militaires locaux. James, logé et nourri par Daphné Wright, croit trouver en elle l’incarnation de l’amour vrai et intense tant espéré par les esprits romantiques. Liaison courte mais passionnée, dont James gardera un souvenir éperdu et irrationnel, toujours aiguisé par l’espoir de la retrouver un jour, cette femme qui le rendit stupéfait d’adoration.
Si les réflexions de fond sur les conditions de vie des marins, sur les non-sens et le matérialisme intéressé de la guerre, sur l’utopie et les aveuglements amoureux, sont intéressantes, elles sont néanmoins abordées, pour moi, avec une plume un peu trop lisse.Sans aucun doute, pour la connaître mieux, me faudra-t-il lire Le carnet d’or, roman précurseur d’une grande et longue carrière, très certainement de qualité.

1 commentaire:

Florinette a dit…

Je pense que c'est par "Le carnet d'or" que j'aborderais l'oeuvre de l'auteur, car ce n'est pas le premier avis mitigé que je lis sur "Un enfant de l'amour" !!