lundi, juillet 02, 2007

"Les Passe-Murailles", de Cornette et Oiry

Tome 1 : le dedans des choses

Un pouvoir ordinaire

Comment serait la vie pour quelqu’un doté de cette étrange capacité : passe-muraille ? Pouvoir secret ou non, assumé ou pas. Comment être et agir…

Par quatre histoires amusantes, touchantes, malines, Cornette et Oiry explorent les différents aspects de cette capacité pas ordinaire au simple quotidien. Comment sauver une vie (Soirée diapos), jouer un mauvais tour au macho de service (Macho man), comment échapper à des délinquants (Cul de sac) ou simplement comment aimer (le Gratin Dauphinois)…

Un dessin pas forcément extraordinaire lui, mais qui correspond bien aux instantanés de vie épinglés par le scénariste. Une idée originale, sympathique, attrayante et qui se découvre, se décline avec allégresse.

Très agréable.


Tome 2 : A tort et à travers

Différente différence
Alors que le premier tome prenait un regard mi-tendre, mi-amusé sur cette surprenante capacité de traverser la matière au quotidien et ce, chez quelques personnages attachants, « A tort et à travers » apporte une touche beaucoup plus sensible et même parfois chagrine à la vision d’une « vie de passe-muraille ».

Et notre don qui semblait si ludique, attrayant et bien utile dans « Le dedans des choses » nous montre tout à coup le poids de la différence et les revers d’un pouvoir si délicat à vivre.

De nouveau, quatre histoires courtes, quatre tranches de vie qui pourraient être banales si…

Si Corinne, qui avait décidé de ne plus utiliser son don suite à un traumatisme d’enfance (lui-même abordé dans le troisième récit), ne s’était laissée aller au désir d’y avoir de nouveau recours pour sauver son python Monty, l’avaleur de tout et n’importe quoi.

Ou si quelques amies un peu éméchées n’avaient décidé de faire une mauvaise blague à l’employeur d’une d’entre elles…

Ou si simplement le doute ne planait pas sur qui a vraiment un don de passe-muraille et qui n’en a pas…

Un second tome plus introspectif, un peu boudeur mais toujours tendre, qui ne tourne pas en rond autour de l’originalité de son thème mais le parfait en dévoilant ses petits défauts et ses fragilités.


5 commentaires:

Clarabel a dit…

Très bien ! J'avais noté ces deux tomes et je vais vraiment me laisser tenter, suite à ton avis positif !
Connais-tu la trilogie de Vanyda "L'année du dragon" ? J'avais beaucoup aimé également, une tranche de vie de gens ordinaire... A lire aussi : "L'immeuble d'en face".
Dans la veine des histoires introspectives.

Anonyme a dit…

Tes résumés rappelent vraiment la façon dont est traité LE PASSE-MURAILLE de Marcel Aymé, livre de nouvelles que j'avais adoré.
Voir ce lien pour sourire :
http://www.phan-ngoc.com/fred/paris/html/passemur.html
Tes critiques me donnent envie de lire ces 2 romans là, merci
Amitiés
Guy (Mentor)

anjelica a dit…

Je les note pour ma fille qui lit des BD. Merci.

anjelica a dit…

Pour ma part, j'aurais voulu devenir invisible avec ou sans la cape d'Harry ou alors savoir voler !

Virginie a dit…

@ Clarabel: Non, je ne connais pas! Mais je note! Merci pour tes bons conseils! ;-)

@ Mentor: d'abord, merci pour ton passage! Il s'agit ici de BD, bien sûr, art que je commence à découvrir et, par extension, à apprécier!
Et je n'ai pas encore lu celui de Marcel Aymé. :-/ Merci pour ton lien!

@ Anjelica: on a tous des rêves de pouvoirs magiques, c'est sûr... Mais je em demande si on parviendrait à si bien les utiliser! ;-)) C'est justement ce qu'aborde un peu ces deux albums. Surtout le second.