lundi, février 12, 2007

"Le K", de Dino BUZZATI

Lire les 43 nouvelles de Buzzati et en apprécier le regard imaginatif sur un monde dont il ne reste aujourd’hui que quelques fragments coagulés. Difficile d’énumérer le contenu de ce recueil…

Ces nouvelles ont peut-être à présent un peu vieilli, mais elles sont très certainement à l’origine d’un style onirique pseudo-fantastique qui transforme en allégories la conscience humaine, ses questionnements, ses facettes. Qui met en évidence ses points faibles en modifiant le cadre, en rajoutant quelques coups de pinceaux qui lui sont propres et en en suscitant une version beaucoup plus imagée.

Buzzati a su donner une sorte de quatrième dimension à la perception de ses histoires. Il y a mis de lui-même, sa vision rendant plus pertinents des sujets dont la simple évocation n’aurait pas eu le même effet.

Ses nouvelles ne se valent pas toutes, ont parfois un peu pris la poussière, mais on y trouve un petit quelque chose de Boulgakov, dans une version plus édulcorée qu’est ce format de récits de trois ou quatre pages… Parfois un peu trop édulcorée d’ailleurs (où se situent véritablement les limites de la nouvelle, néanmoins…).

Toutes n’ont pas atteint leur but, en ce qui me concerne, et, même si j’ai été un peu déçue dans l’ensemble (question de rythme, de fond,… ?), je reconnais une vraie inventivité dans la forme. Un petit côté magique très plaisant et une originalité parfois déroutante…

Qu’il s’agisse de cet homme qui s’aperçoit que la poche de son veston lui apporte de l’argent dès qu’il y porte la main, de ces jeunes filles qui tombent allègrement d’un gratte-ciel, de ces bosses qui poussent dans le jardin à chaque disparition d’un ami, de la vraie histoire de la construction de la Tour Eiffel, d’un instant de l’enfance d’Hitler ou des tourments provoqués par un soudain don d’ubiquité, il faut reconnaître la créativité de l’auteur et je le fais de bonne grâce…

Mais il m’a manqué une part d’enchantement pour combattre complètement l’ennui.

4 commentaires:

Un petit Belge a dit…

J'ai mis ton blog parmi les liens de mon Journal d'un Petit Belge et j'espère que tu viendras prochainement y faire un petit tour et laisser quelques commentaires, notamment sur les articles consacrés à des auteurs (Sandrine Willems, Eric-Emmanuel Schmitt, Françoise Houdart entre autres). A bientôt!
http://journalpetitbelge.blogspot.com

Anonyme a dit…

Je m'appelle Pierre, j'ai presque 17 ans, et je suis tombé sur votre commentaire au sujet du "K" par hasard. J'ai découvert Buzzati avec "Les nuits difficiles", dont certaines nouvelles m'ont beaucoup plu, sans plus. La curiosité m'a ensuite poussé à plonger dans le "K", qui s'est avéré être passionnant, riche en morales cachées et en chutes déconcertantes. Ces nouvelles sont à savourer lentement, à laisser mûrir durant la nuit. C'est pourquoi je préfère n'en lire qu'une ou deux par jour, en alternance avec d'autre livres. Depuis la lecture du "K", Buzzati est mon auteur préféré. Mais la réunion posthume de quelques nouvelles écrites de sa main pour le journal milanais pour lequel il travaillait, cette sélection de récits, encore jamais publiés en français je crois, que constitue "Nouvelles inquiètes", m'a totalement emporté, m'a fait rêver chaque jour, a un peu transformé ma façon de penser. C'est presque devenu une bible pour moi.
J'ai toujours lu beaucoup, mais mon intérêt pour les livres avait diminué depuis quelques années. Dino Buzzati m'a redonné le goût de lire et d'écrire, des années après sa mort.
C'est ce qui est magique dans l'écriture, et cela conforte en moi ce besoin d'écrire et d'être lu.
Je conseille cet auteur à tous ceux, égarés comme moi ou simplement curieux, qui sont de passage sur cette page.
Internet est un outil qui peut s'avérer très utile, mais jamais il ne remplacera la sensation et le plaisir que réveille en moi le contact du papier sur lequel un auteur a couché ses lumineuses idées, son imagination...
Bien à vous, que je ne connais pas.
Bonsoir.

Pierre Ponselet. (Je reviendrai peut-être...)

samah a dit…

salut ,je m appelle samah et je dois lire la nouvelle "le secret de d'écrivain "et je dois écrire une lettre a la place d'écrivain et je sais pas quoi écrire c est mon examen aidez moi svp j ai besoin de votre aide

samah a dit…

salut ,je m appelle samah et je dois lire la nouvelle "le secret de d'écrivain "et je dois écrire une lettre a la place d'écrivain et je sais pas quoi écrire c est mon examen aidez moi svp j ai besoin de votre aide