vendredi, juillet 07, 2006

Grégoire POLET, "Excusez les fautes du copiste"

Le ridicule du monde

Le narrateur est un homme solitairement seul. Un pléonasme de l’ « inviduation » involontaire de l’homme. Un peintre pour qui la réussite ne viendra pas atténuer la lourde responsabilité du choix d’un métier d’artiste. Non, dès le début de sa vie artistique, il ne sera qu’une ombre, un habitué de l’anonymat. Veuf à la naissance de sa fille, il assume, présume des besoins de l’enfant et modèle, sculpte sa carrière selon elle. En restaurant des tableaux de peintres renommés dont il manque subtilement la signature, en ravivant les couleurs. Puis, pourquoi pas, copier, officieusement, officiellement, légalement, illégalement, devenir un génie en la matière, surpasser par la simplicité de la copie la valeur de l’original.

Car n’est-elle pas ridicule cette folie passagère, cet engouement passionné pour une œuvre de maître qui se disloque dès qu’on la sait fausse, cette oeuvre ?

« Le vrai, le faux, ce sont des inventions commerciales, des plus values de marchands, des mensonges de maquignons, des arguments d’hypocrites. C’est une manière de créer des supériorités, de justifier des exclusions, d’exagérer des amours, d’exacerber des haines. Une manière de fonder le bonheur des uns sur le malheur des autres. Une raison de nier l’égalité, d’empêcher la fraternité, de miner la paix et de justifier les guerres. »

Extrait sans doute un peu grandiloquent, mais enthousiaste et engagé, certainement. Par le biais de cette aventure de copiste, c’est l’histoire d’une personnalité, dans son intimité artistique qui se décortique, non sans intérêt, mais avec néanmoins un côté un peu trop affecté, parfois. Le ton est apprêté, tracé au couteau, narratif et manque parfois d’un peu de couleur (sans mauvais jeu de mot).

Volonté de faire évoluer ce personnage qui se vide de ses angoisses et de ses inhibitions en vendant cet art qui lui est propre. Faussaire génial et efficace, l’homme se donne au plus complet de lui-même. Jusqu’à perdre sentiments, goût, intérêt ? Un détachement s’opère alors que son monde se crée.

Roman-confession assez bien construit, rapide, enchaîné en chapitres courts, un rythme sobre mais soutenu. Une écriture souple et simple, parfois trop linéaire mais jamais ennuyeuse, modelée de cette délicatesse propre à certains jeunes auteurs.

Une jolie découverte, donc, ce livre de Grégoire Polet, mais accompagnée de l’espoir d’un prochain roman plus lâché, libre et spontané.

10 commentaires:

François a dit…

L'ayant lu, j'ai trouvé ce roman ni ennuyant ni difficile à lire. Les textes sont simples et les chapitres courts.
Le theme n'est pas désagréable et se prête facilement à la lecture.

Je ne peux que vous le conseiller si vous chercher à vous évader dans la vie d'un homme qui cherche à s'en sortir dans la vie grâce à son art.

Samara a dit…

Pour ma part, j'ai été contrainte à lire ce livre dans le cadre du cours de français et j'avoue que dès qu'on entre dans cet univers, il est difficile d'en resortir avant la fin. Je déteste lire mais ce livre m'a fait découvrir les plaisirs de la lecture qui m'étaient, jusqu'ici, inconnus. Un conseil, lisez-le ...

jon a dit…

bonjour... je suis... comme on pourrait le dire dans la merde... je n'ai pas ce livre de Grégoire Polet et il est impossible de l'avoir avant une semaine. Le pire dans tout ca, c'est que je dois le lire pour mon cour de francais et que je dois rendre une fiche de lecture pour ce lundi 8 janvier... donc, je m'adresse tout particulièrement à samara pour savoir, comme vous avez dû lire ce livre pour l'école, s'il y aurait moyen que vous m'envoyez la fiche de lecture que vous avez dû faire (si c'est le cas) dans le cadre du cour. Merci d'avance pour votre aide. Et mes meilleurs voeux pour l'année 2007.
Ps: mon adresse e-mail est
jobinator69@hotmail.com
encore merci

Anonyme a dit…

Salut tout le monde et bonne année! Je voudrai savoir si qqun pourrait m'envoyer une description de l'apart a ostende du copiste svp ! j'en ai vacehmetn bsoin pr mon cours de fr...mon adresse: satan_legrand@msn.com merci d'avance

sarrah a dit…

bonjour a tous,pour ma part ce livre m'a vraiment impressionnée.le personnage principale decrit sa vie avec et une lassitude étonnante. on ressent dans toutes la premiere partie une certaine pitié mélée à une grande affection pour Sylvain Creter,sa femme est morte et il vit seul avec sa fille Isabelle,il est professeurde dessin dans une ecole minable.Il a trè peu d'amis:Emile le bouquiniste et Jeanne,c'est grace à eux qu'il commenceces debuts de faussaires. A partire de là les choses s'accélère. L'argent coule à flau et son sentiment de culpabilité augmente.
... je vous laisse decouvrire la suite de l'histoire cè assez intéréssant...

Anonyme a dit…

je suis dans le meme cas que jon, mon libraire me l'a commandé mais il n'est toujours pas arrivé , les livres du prix des lycéens ne sont vraiment pas facile à obtenir et on se demande comme celà se fait étant donné que plusieurs écoles participent à ce prix et sont surement demander assez souvent pas les élèves aux maisons d'éditions...Pour ma part j'ai jusqu'à Lundi pour trouver se livre et faire le travail

Samuel a dit…

Bonsoir,

je voulais simplement demander, si quelqu'un à dû faire une analyse de ce livre, une fiche de lecture, un résumé, ou quoi que ce soit, pourrait-il me l'envoyer par email à l'adresse suivante : Slambien@gmail.com

Cela m'arrangerait énormément du fait que j'ai un travail à rendre et que ça m'aiderait beaucoup :).

Merci d'avance !

spock27 a dit…

je trouve qu'il faut être belge pour vraiment comprendre tout le charme du roman. du moins, connaître un peu Bruxelles et Ostende. le récit fourmille de détails qui sont croustillants pour ceux qui connaissent tous ces endroits.

pour le résumé du bouquin, c'est quand vous voulez mais je pense que c'est un peu tard :>

al.

Anonyme a dit…

S'il vous plaît, si l'un de vous a fait une fiche de lecture sur ce livre, pouvez-vous me l'envoyer par mail ?
vdblandine@yahoo.fr

Anonyme a dit…

Qqn aurait une fiche de lecture, une dissert...?
lea-n1@hotmail.com